Kuala Lumpur, un mélange de cultures
Asie

Kuala Lumpur, un mélange de cultures

Kuala Lumpur, une des deux capitales de la Malaisie, est un mélange des cultures malaises, indiennes, chinoises et anglaises. Toutes ces communautés cohabitent dans cette une ville en pleine expansion avec ses gratte-ciel modernes et ses 1,6 millions d’habitants.

La ville n’a cessé de muter ces 40 dernières années. Ce qui est incroyable à Kuala Lumpur, c’est qu’il est possible de passer d’un endroit hyper moderne à un quartier très ancien avec des airs de village.

L’influence islamisque

Aux pieds des Tours jumelles Petronas, hautes de 452 mètres sur 88 étages, les connaisseurs devineront l’influence islamique sur la capitale malaise. Les contours de cet édifice sont en effet des motifs présents dans le coran. La ville est à majorité musulmane, mais avec près de la moitié de sa population qui est d’origine chinoise, Kuala Lumpur est aussi très marquée par le Bouddhisme et le Taoïsme dans son architecture, comme en témoignent les nombreux temples tels que le Thean Hou, le Kuan Di ou encore le Sin Sze Si Ya.

Les chinois sont arrivés à Kuala Lumpur pour les mines d’étain, le thé et le caoutchouc, mais lorsqu’on visite ce qu’il est aujourd’hui convenu d’appeler « China Town », le contraste est saisissant, puisqu’on y rencontre majoritairement des immigrants birmans et indonésiens.

Une ville, plusieurs langues

Quartier indien
Quartier indien

Les Kiosque à journaux sont un bon indicateur de la diversité des langues dans la ville. Les tirages se font en Anglais, Chinois, Malais et Tamoul. Une des spécificités de la ville est que ses différentes composantes ethniques ont conservé leurs langues. L’anglais vient du passé colonial du pays, et permet à la multitude de communautés de communiquer entre elles. Ce passé sous domination anglaise se voit encore à travers les grands bâtiments coloniaux de styles britanniques, comme le Club Royal Selangor. La cathédrale anglicane Saint Marie témoigne aussi de la présence d’une minorité chrétienne.

A Kuala Lumpur, les malais se retrouvent dans le quartier de Kampung Baru, connu pour ses restaurants communautaires où l’on peut déguster de la pâtisserie locale. Les malais constituent la partie musulmane de la population. Le métissage entre Chinois et Malais s’est opéré au fil des siècles et a donné naissance à une communauté désignée sous le terme de « baba-nyonya », qui a adopté le mode de vie malais.

Enfin, La culture indienne est une composante importante de la mosaïque ethnique que constitue Kuala Lumpur. Little India est certainement un des quartiers les plus coloré de la capitale. Tout comme en Inde, on peut y visiter des temples hindous et profiter des senteurs agréables d’épices et de bois de santal.

Malgré toute cette diversité ethnique et ce mélange de cultures, les habitants de Kuala Lumpur, qu’elles que soient leur communauté ou leur religion, se sentent avant tout malaisiens. L’identité malaisienne est forte et parvient à réunir plusieurs cultures sous le même drapeau sans forcément les faire dialoguer, Kuala Lumpur est une miniature de la Malaisie et offre aux touristes un vrai dépaysement. La ville est attachée à ses valeurs multiculturelles et cosmopolites et se veut ouverte au monde.

 

Vous avez vu récemment

Thaïlande

Où aller en Thaïlande ?

Activité Luang Prabang

Top 5 des activités incontournables à faire à Luang Prabang

LEAVE A COMMENT